Recrutement d’un consultant pour réalisation d’une étude sur l’écosystème des acteurs de la rhétorique anti-démocratique au Burkina

Fasocheck Association recrute un·e consultant·e pour la réalisation d’une étude sur l’écosystème des acteurs de la rhétorique anti-démocratique au Burkina

 

Contexte et Justification 

Le Burkina Faso est actuellement confronté à une série de défis majeurs qui menacent la stabilité politique et la cohésion sociale. Ces défis comprennent la désinformation rampante, le rejet de la démocratie en tant que modèle de gouvernance, et une instabilité politique croissante. Pour mieux comprendre ces problèmes et les aborder de manière efficace, il est impératif de mener une étude approfondie sur l’écosystème des acteurs de la rhétorique anti-démocratique au Burkina Faso.

Au cours de la dernière décennie, le Burkina Faso a connu une prolifération de désinformation et de fausses informations, en grande partie véhiculées par divers acteurs. Les médias sociaux, en particulier, ont été utilisés pour propager des informations erronées, alimentant ainsi la confusion et la méfiance parmi la population. La désinformation vise souvent à discréditer les institutions démocratiques, à semer la division, et à influencer l’opinion publique. Cette situation est d’autant plus préoccupante que la désinformation peut avoir un impact direct sur la stabilité politique et la confiance dans le système démocratique. Elle peut également exacerber les tensions sociales et ethniques, en exacerbant les divisions au sein de la société burkinabè.

Un autre aspect alarmant de la situation au Burkina Faso est le rejet croissant de la démocratie en tant que modèle de gouvernance. Alors que le pays a connu une transition démocratique après l’insurrection populaire de 2014, certaines voix remettent en question la légitimité et l’efficacité de ce système politique conduisant donc à deux coups d’Etats successifs en 2022 (Janvier 2022 et 30 septembre 2022). Des acteurs clés, y compris des partis politiques et des leaders d’opinion, ont exprimé des critiques sévères à l’égard de la démocratie dite importée, la qualifiant d’inadéquate pour résoudre les problèmes du pays. Ce rejet de la démocratie peut non seulement affaiblir les institutions démocratiques existantes, mais il peut également fournir un terreau fertile pour des alternatives autoritaires ou non-démocratiques, menaçant ainsi les acquis démocratiques durement gagnés au Burkina Faso.

L’instabilité politique et sécuritaire persistante dans le pays est un autre facteur préoccupant. Les attaques terroristes, les conflits intercommunautaires et les tensions politiques ont créé un environnement volatile et incertain. Dans de telles conditions, la propagation d’une rhétorique anti-démocratique peut trouver un terrain fertile pour prospérer, car elle offre souvent une alternative simpliste à la complexité des problèmes auxquels le pays est confronté.

Face à ces défis, il est impératif de comprendre qui sont les acteurs qui contribuent à la désinformation et au rejet de la démocratie au Burkina Faso. Cette étude vise à identifier et à analyser ces acteurs, à déconstruire leurs narratifs, et à comprendre leurs motivations profondes. En comprenant mieux cet écosystème, les parties prenantes du programme Gouvernance Inclusive, Citoyenneté Active et Responsable (GICAR) seront mieux outillés pour élaborer des stratégies visant à contrer la rhétorique anti-démocratique et à promouvoir une culture démocratique solide dans le pays.

L’importance de cette étude réside dans sa capacité à fournir des données empiriques solides pour guider les politiques et les initiatives visant à renforcer la démocratie et la stabilité au Burkina Faso. Elle contribuera à l’élaboration de recommandations pratiques pour les décideurs, les acteurs de la société civile et les médias, afin de lutter contre la désinformation et de promouvoir une démocratie résiliente.

En somme, cette étude est essentielle pour mieux comprendre les défis actuels auxquels le Burkina Faso est confronté et pour déterminer comment renforcer la démocratie dans un environnement complexe et en évolution constante. Elle servira de base solide pour élaborer des stratégies visant à promouvoir la paix, la stabilité et la gouvernance démocratique dans le pays.

L’étude s’inscrit dans le cadre du projet que met en œuvre FASOCHECK intitulé ‘’ Réinventer la démocratie avec une opinion publique éclairée au Burkina Faso’’ qui lui s’intègre dans le programme Gouvernance inclusive, Citoyenneté Active et Responsable (GICAR) que porte DIAKONIA avec le soutient financier de l’ambassade de Suède

 

Objectifs de l’Étude 

– Identifier les acteurs clés impliqués dans la diffusion de la rhétorique anti-démocratique au Burkina Faso.

– Analyser les discours et les narratifs utilisés par ces acteurs pour discréditer la démocratie en tant que modèle de gouvernance.

– Comprendre les motivations, les intérêts et les objectifs de ces acteurs.

– Proposer des recommandations pour contrer et déconstruire efficacement ces narratifs anti-démocratiques.

 

Méthodologie 

– Utiliser des méthodes de recherche qualitative et quantitative, y compris des entretiens, des enquêtes, des analyses de contenu et des analyses des médias sociaux.

– Constituer un échantillon représentatif d’acteurs et de sources de rhétorique anti-démocratique.

– Examiner les médias traditionnels, les médias sociaux et d’autres canaux de communication utilisés par ces acteurs.

 

Acteurs Clés 

L’étude doit permettre d’identifier les acteurs clés notamment : les partis politiques, les groupes, les organisations, les médias, les individus etc. … qui participent activement à la promotion de la rhétorique anti-démocratique et classifier ces acteurs en fonction de leur influence et de leur portée.

 

Analyse des Discours 

Deux axes devraient intéresser cette analyse :

  • Analyser en profondeur les discours, les arguments et les narratifs anti-démocratiques utilisés par ces acteurs.
  • Examiner comment ces discours sont diffusés et amplifiés dans la société burkinabè.

 

Motivations et Objectifs 

L’étude aidera à comprendre les motivations derrière la rhétorique anti-démocratique, notamment les intérêts politiques, économiques et sociaux qui la sous-tendent sans occulter les objectifs à court et à long terme de ces acteurs.

 

Recommandations 

– Proposer des mesures et des stratégies pour contrer efficacement la rhétorique anti-démocratique et promouvoir une culture démocratique au Burkina Faso.

– Suggérer des actions pour renforcer l’éducation civique et politique afin de sensibiliser la population à l’importance de la démocratie.

Rapport Final 

Préparer un rapport final détaillé qui présente les résultats de l’étude, les analyses, les conclusions et les recommandations.

Calendrier et Budget 

L’étude est prévue se réaliser en 20 jours ouvrables. Le budget prévu pour cette étude est de deux millions de francs CFA (2.000.000F CFA) soit cent mille francs (100.000F) d’honoraire journalier pour le consultant. Ce budget devrait couvrir la réalisation de l’étude, y compris les coûts liés à la collecte de données, à l’analyse et à la rédaction du rapport.

Profil du consultant recherché

Le consultant devra avoir les qualifications suivantes :

– Un diplôme universitaire en sciences sociales, sciences politiques, communication ou tout autre domaine pertinent ;

– Une expérience avérée dans la conduite d’études ou d’évaluations dans le domaine de la communication et de l’information ;

– Une bonne connaissance du contexte politique, social et institutionnel du Burkina Faso ;

– Une maîtrise des outils et des techniques d’enquête qualitative et quantitative ;

– Une capacité à rédiger des rapports clairs, concis et rigoureux ;

– Une aptitude à travailler en équipe et à respecter les délais impartis.

Modalités de soumission

Les candidats intéressés par la mission devront soumettre une offre technique et financière comprenant :

– Une lettre de motivation expliquant l’intérêt pour la mission et la compréhension des termes de référence ;

– Un curriculum vitae détaillé mettant en évidence les qualifications et les expériences pertinentes pour la mission ;

– Une proposition méthodologique présentant les méthodes et les outils envisagés pour la réalisation de l’évaluation ;

– Un chronogramme indicatif des activités et des livrables.

 

Les candidatures devront être envoyées par dépôt physique ou courrier électronique à l’adresse suivante : recrutement@fasocheck.org  avant le 18 novembre 2023 à 17h00. Seuls les candidats présélectionnés seront contactés pour un entretien.

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous seriez peut-être intéressé par :

Paludisme : carte d’identité du vaccin RTS,S 

Paludisme : carte d’identité du vaccin RTS,S 

L’arrivée de ce vaccin dans plusieurs pays africains draine son lot de fausses informations sur internet. Que sait-on du nouveau vaccin antipaludique RTS,S/AS01 (RTS,S) ?

février 6, 2024
Cancer : ces faux remèdes tout aussi toxiques que la gangrène

Cancer : ces faux remèdes tout aussi toxiques que la gangrène

Fasocheck a retrouvé des traces d’un oncologue indien du nom de Sumant Gupta, directeur du Metro cancer institute oncology & onco surgery, un centre de recherches et de traitement de cancer à New Delhi, en Inde.

février 5, 2024
Recrutement d’un consultant pour réalisation d’une étude sur l’écosystème des acteurs de la rhétorique anti-démocratique au Burkina

Recrutement d’un consultant pour réalisation d’une étude sur l’écosystème des acteurs de la rhétorique anti-démocratique au Burkina

Fasocheck Association recrute un·e consultant·e pour la réalisation d'une étude sur l'écosystème des acteurs de la rhétorique anti-démocratique au Burkina   Contexte et Justification  Le Burkina Faso est actuellement confronté

novembre 13, 2023