Un message viral sur Facebook et sur Whatsapp prétend que les forces de l’ordre burkinabè auraient arrêté et mis en garde à vue un individu à Ouagadougou en possession d’armes de poings, d’explosifs, et de kalachnikov. Pourtant il n’en n’est rien.