Affirmation

« il y a certains qui nous demandent de tendre la main à Blaise Compaoré. Si c’est vraiment ça la solution, alors jusqu’au dernier Burkinabè, nous préférons mourir dignement… »

Résultats

Le ministre de la Défense, Chérif Moumina Sy, n’a jamais tenu ces propos, ni sur sa page Facebook, ni sur son compte twitter, encore moins sur un autre média.

Le lundi 9 septembre 2019, une embuscade ciblant l’armée du Burkina Faso, à Inata dans le Nord du Burkina Faso, a fait quatre morts. Dans la même soirée, un message viral sur les réseaux sociaux, attribué au ministre de la Défense Chérif Moumina Sy, mentionne :

 

« il y a certains qui nous demandent de tendre la main à Blaise Compaoré. Si c’est vraiment ça la solution, alors jusqu’au dernier Burkinabè, nous préférons mourir dignement… »

 

En réalité le ministre n’a jamais tenu ces propos. Ce texte publié et repris dans plusieurs groupes Facebook, sans citer son origine, a suscité une vague de réactions des internautes, surtout dans des groupes comme Burkina Kibaria (492.000 membres) et Tirs Croisés (228.000 membres).

 

Dans les faits, tout est parti d’une publication du même message et de la même photo, sur une page parodique dénommée « Les Ablaceries du Faso » le 09 septembre 2019 à 19h14mn.

 

L’administrateur (nous ne saurons jamais son nom) des Ablaceries du Faso qui refuse de décliner sa vraie identité a tout de même indiqué que la devise de sa page est « Connerie - Idiotie – Ineptie » et que « rien de sérieux » n’y est posté. Sur la page la mention « comédien » prévient du caractère sérieux des publications qui y sont faites.

 

La page « Les Ablaceries du Faso » utilise l’image des personnalités politiques et leur prête faussement des propos invraisemblables, mais assez suffisants pour tromper des milliers d’internautes, même les plus incrédules. .

 

L’expression « Ablasserie » est un néologisme forgé par les Burkinabè à partir du prénom de l’homme politique Ablassé Ouédraogo. Cet ancien ministre burkinabè alors candidat à la présidentielle, avait dans une interview à Jeune Afrique en juin 2015, choqué une partie de l’opinion soutenant que ses filiations ethnique et religieuse étaient ses principaux atouts pour remporter le scrutin.

 

Les propos attribués au ministre de la Défense sur la toile sont légion. En février 2019, Shérif Sy avait signalé une fausse page Facebook créée en son nom. Son profil officiel Facebook a été créé en janvier 2009 et sa dernière publication date d’avril 2018.

 

Le ministre de la Défense, Chérif Moumina Sy, n’a donc jamais tenu ces propos, ni sur sa page Facebook, ni sur son compte twitter, encore moins sur un autre média. Un membre du cabinet du ministre, Koffi Ametépé, a démenti les propos prêtés au ministre Sy.

 

Selon les chiffres de l’Ocha, plus de 280.000 Burkinabè sont des déplacés internes, conséquences des attaques terroristes que subies le Burkina Faso depuis 2015.

 

Alors que des voix s'élèvent pour appeler à négocier avec les groupes terroristes, d’autres insistent sur la réconciliation nationale, exigeant le retour d’exil de Blaise Compaoré. L’ancien président burkinabè vit en Côte d’Ivoire depuis sa perte du pouvoir en octobre 2014, après une insurrection populaire.

 

Checkeurs :

Harouna Drabo

Ange L. Jordan Meda

Editeur : B.S

Leave a comment

Filtered HTML

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <img> <h2> <h1> <h3> <div> <span> <section> <b> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <table> <td> <tr>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.