Le Pasteur Mamadou Karambiri, considéré avec son épouse, comme les patients Zéro de la Covid-19 au Burkina Faso, a rejeté cette qualification, estimant qu’il y a eu bien avant lui des « cas - 1 » et « - 2 ». Mais au juste, c’est quoi un patient zéro ?

 

«Si nous (Ndlr : le couple Karambiri) avons accepté d’être le patient zéro, en allant volontairement le 9 mars 2020 vers le corps médical, il n’en demeure pas moins qu’il y avait sur le terrain des patients -1, -2 (…) déjà le 6 mars », a affirmé dimanche 18 mai 2020, le pasteur Mamdou Karambiri, dans un reportage au JT de 20h de la télévision nationale du Burkina Faso.  

Que faut-il comprendre par l’expression « patient zéro » ?

 

FasoCheck a contacté le docteur Moumini Niaoné, médecin en santé publique. Il explique que le patient Zéro est « la première personne à avoir contracté le virus responsable d’une épidémie dans un pays. » Le terme patient zéro, encore appelé « cas index », est apparu dans les années 1980 avec la pandémie du Vih-Sida.

 

Pour freiner la propagation de la maladie, ajoute le Dr Niaoné, il est important d’identifier ce cas zéro et retracer toutes les autres personnes avec lesquelles il aurait été en contact. Ce sont ces personnes qu’on qualifie de personnes contacts.

 

Au Burkina Faso, dans la gestion de la covid-19, les personnes contacts sont réparties en fonction de trois niveaux de risques :

 

- le risque négligeable,

- le risque modéré,

- le risque important.

 

Les personnes jugées « à risque important » sont placées en confinement pour une période d’observation de 14 jours.

 

Quant aux autres, elles doivent régulièrement prendre leur température au cours de la journée. En cas d’apparition des symptômes de la maladie, elles doivent se signaler au corps médical, en cas d’apparition de symptômes.

 

Selon le ministère de la santé, le couple Karambiri « a eu des contacts étroits avec au moins 120 personnes » du 24 février au 08 mars 2020.

 

Fasocheck

Leave a comment

Filtered HTML

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <img> <h2> <h1> <h3> <div> <span> <section> <b> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <table> <td> <tr>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.