Au lendemain de l’annonce du décès de Ladji Yoro, la photo d’un homme blessé au cou a été présentée comme celle du chef des VDP du Loroum. Pourtant il s’agit d’un maquillage artistique lors d’un court métrage.

 

 

Plusieurs photos largement partagées dans les groupes WhatsApp et les fora Facebook du Burkina, Mali, Niger, faisant croire que Aliou Sawadogo, l’enfant qui a abattu un micro-drone du convoi militaire français à  Kaya à l’aide d’un  lance-pierre, a  été reçu et décoré par les autorités burkinabè. Fasocheck a vérifié et c’est faux.

 

D’où vient l’image ?

 

 

Un message viral sur Facebook et sur Whatsapp prétend que les forces de l’ordre burkinabè auraient arrêté et mis en garde à vue un individu à Ouagadougou en possession d’armes de poings, d’explosifs, et de kalachnikov. Pourtant il n’en n’est rien.

 

 

Une image détournée de son contexte, est présentée comme celle d’une attaque qui a eu lieu à Solhan dans la région du Sahel du Burkina Faso. Pourtant, elle a été prise au Nigéria.

 

 

Confronté à d’intenses attaques terroristes depuis 2016 et secoué par des conflits intercommunautaires, l’Etat Burkinabè, pour suppléer ses carences en maillage sécuritaire du pays, a confié une partie de la sécurisation et de la défense de son territoire à des civils, appelés Volontaires pour la défense de la patrie (VDP), institués officiellement le 21 janvier 2020, par vote à l’unanimité des 127 députés à l’Assemblée nationale.

 

sevices corporels

#Faux, ces images montrant des sévices corporels ne sont pas du Burkina Faso

Faux : Cette femme en pleurs n’a pas vu ses marchandises saisies à Kaya par la police

La photo d’une femme en pleurs, présentée comme celle d’une veuve et commerçante de légumes au marché de #Kaya est devenue virale sur les réseaux sociaux.