Affirmation

« L'Afrique utilise seulement 10 % des pesticides produit dans le monde, alors que 75% des cas mortels s’y trouvent », Sayouba Bonkoungou de l’association pour la protection de l’environnement et le développement rural

Résultats

Exagéré. L’Afrique consomme moins de 10% de la production mondiale des pesticides. En 2020, sa consommation était estimée à 4% par rapport au reste du monde selon le service statistique de la FAO.

 

Un chiffre exagérement grossi et attribué sans preuve à l'OMS tend à faire croire que l'Afrique utilise 10% de la production mondiale de pesticides, là où elle ne tient raisonnablement qu'à 4%.

 

Le 09 juin 2022 dans l’émission Controverse de la RTB, la chaîne nationale du Burkina Faso, Sayouba Bonkoungou, président de l’Association pour la protection de l’environnement et le développement rural, a déclaré que « l'Afrique utilise seulement 10 % des pesticides produit dans le monde, alors que 75% des cas mortels s’y trouvent ». Il était question au cours de ce programme télé, des enjeux de l’utilisation des pesticides et des engrais sur la production agricole. L’Afrique utilise-t-elle vraiment moins de 10% des pesticides dans le monde ? Fasocheck a vérifié.

 

Qu’est-ce qu’un pesticide ?

 

L’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) désigne comme pesticide :《toute substance ou association de substances qui est destinée à repousser, détruire ou combattre les ravageurs (y compris les vecteurs de maladies humaines ou animales) et les espèces indésirables de plantes ou d'animaux causant des dommages ou se montrant autrement nuisibles durant la production, la transformation, le stockage, le transport ou la commercialisation des denrées alimentai》.

 

Ils renvoient également à toute substance permettant de lutter contre les nuisibles affectant les plantes, ou la santé de l’homme, d’après le Pr Paul Savadogo, directeur de recherche au Centre national de recherche scientifique et technologique (CNRST) du Burkina Faso.

 

D’où proviennent ces chiffres ?

 

Contacté par Fasocheck, Sayouba Bonkoungou, reconnait ces propos. Il dit s’être fondé sur une étude commanditée par l’Institut africain pour le développement économique et social (Inades-Formation/Burkina Faso) et publiée en juin 2021. L’étude dresse l’état des lieux de la production, des importations, de l’utilisation des intrants chimiques et organiques ainsi que leurs conséquences sur la vie des hommes et des animaux au Burkina Faso.

 

Inades-Formation est une association qui œuvre pour l’accès à l’information et à la formation des communautés paysannes.

 

Fasocheck a consulté l’étude de Inades-Formation qui, contrairement à l’affirmation de Sayouba Bonkoungou, mentionne plutôt le chiffre de moins de 10% comme la part de la production mondiale de pesticides utilisée en Afrique.

 

Fasocheck a contacté Yacouba Kanazoé qui, avec Marcel Tondé, ont été les deux consultants commis par Inades-Formation. Il a indiqué que ces chiffres contenus dans leur rapport, proviennent d’une présentation power-point réalisée par Abdoul Karim Sanou, ingénieur du développement rural, lors d’un atelier tenu le 10 décembre 2016 à Ouagadougou sur les dangers liés à l'utilisation des produits chimiques de synthèses.

 

Abdoul Karim Sanou, a présenté à Fasocheck un article de presse du journal béninois en ligne La Nouvelle Tribune, dont le lien web ne fonctionne plus, comme sa source.

 

Par des méthodes de recherches internet avancées et avec l’extension Wayback machine, Fasocheck a pu retrouver une version archivée de l’article du journal en ligne datant d’il y a 10 ans. Cet article mentionne que les pays africains importent moins de 10% des pesticides utilisés dans le monde et enregistrent 75% des cas mortels.

 

Dans un rapport de décembre 2009 sur l’utilisation des pesticides chez les communautés à la base en Afrique, le Pesticides Action Network Africa, un réseau d’organisations non gouvernementales plaidant contre l’utilisation des pesticides dangereux, a aussi avancé que « les pays africains importent moins de 10% des pesticides utilisés dans le monde » et « totalisent la moitié des empoisonnements accidentels et plus de 75 % des cas mortels».

 

Contacté par Fasocheck, Abou Thiam, l’un des deux auteurs de ce rapport et aujourd’hui à la retraite, a été plus explicite sur la source des chiffres contenus dans leur document, précisant qu’ils ont été tirés dans un rapport conjoint de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Programme des Nations-Unies pour l’environnement (PNUE) publié en 1990.

 

Tarik Jašarević, Porte-parole de l’OMS en charge des relations avec les médias, a affirmé à Fasocheck que les affirmations selon lesquelles « l'Afrique utilise 10% des pesticides du monde » ou que « 75% des décès sont en Afrique » ne figurent pas dans la publication de 1990, « même si elles semblent être citées comme telle dans plusieurs articles publiés par la suite dans la littérature scientifique ». L’agence onusienne a également précisé que « depuis lors elle n’a pas publié de statistiques officielles sur le sujet ». 

 

Que dit exactement le document de l’OMS/PNUE ?

 

Cette publication de l’OMS et du Programme des Nations-Unies pour l’environnement (PNUE) contient des estimations sur la taille du marché des pesticides en 1981 et des mises au point sur leurs effets sur la santé humaine. 

 

En 1981, indique l’OMS et le PNUE, 20% (soit 600.000 tonnes) de la production mondiale des pesticides était exportée vers les pays en développement. L’Inde, l’Indonésie, la République de Corée, le Mexique et le Brésil, alors considérés comme pays en développement recevaient 65% de cette production, tandis que les « autres régions » non clairement nommées en importaient les 35% restant. Si l’Afrique fait partie du reste de ces régions, le document ne le mentionne et ne fait nullement cas de la quantité de pesticides qu’elle importe.

 

La part de l’Afrique dans la consommation mondiale des pesticides

 

Selon les dernières statistiques en date sur la consommation de pesticides dans le monde établies par la FAO, en 2020 l’Afrique n’avait utilisé que 105 757.87 tonnes de pesticides équivalant à 4% des 2 661 124.23 tonnes utilisés dans le monde. Selon ces mêmes données, le continent américain est celui qui emploie plus de pesticides dans l'agriculture avec 1 357 984.35 tonnes. Il est suivi de l'Asie qui en utilise 658 529.28 tonnes et de l'Europe avec 468 431.57 tonnes. L'Océanie est le continent utilisant le moins de pesticides avec 70 421.16 tonnes.

 

Et le Burkina Faso dans tout ça ?

 

Les données disponibles sur le site de FAOSTAT sur les quantités de pesticides importées, produites et utilisées dans le monde ne sont pas toujours actualisées, a averti la FAO à Fasocheck. Les données de FAOSTAT sur le Burkina Faso par exemple n’ont pas été actualisées depuis 2011.

 

Environ 6288 tonnes de pesticides ont été importées en 2020 par le Burkina Faso selon la direction de la protection des végétaux et du conditionnement (DPVC). Ces pesticides proviennent entre autres de la Chine, la France, l’Allemagne, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Ghana. La DPVC n’a pas été en mesure de fournir à Fasocheck des données sur la production locale de pesticides.

 

Conclusion

 

La déclaration selon l’Afrique utilise 10% des pesticides produits dans le monde est exagérée. Les statiques, vieilles de 41 ans, auxquels se réfère l’auteur de la déclaration indiquent plutôt le continent en utilise moins de 10%.

 

En réalité, malgré quelques lacunes, les statistiques mondiales les plus récentes sur l’utilisation des pesticides indiquent que la part de l’Afrique  dans l’utilisation des pesticides est de 4%.

 

Fact-checkeur 

Adnan Salif Sidibé

Editeurs

Ange Lévi Jordan Méda

Boureima Salouka

Leave a comment

Filtered HTML

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <img> <h2> <h1> <h3> <div> <span> <section> <b> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <table> <td> <tr>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.