Affirmation

« Lors de campagne de 2020, Roch Marc Christian Kaboré avait affirmé à Ziniaré qu'un de ses chantiers lorsqu'il sera réélu est de faire revenir Blaise Compaoré dans un délai de 6 mois». Albert Ouédraogo, Premier ministre burkinabè.

Résultats

Vrai. L’ex président Roch Kaboré avait promis d’œuvrer pour un retour de Blaise Compaoré s’il était réélu lors de son meeting de campagne le 12 novembre 2020 à Ziniaré.

 

Au cours du grand entretien qu’il a eu avec des journalistes et diffusé sur la Radiotélévision du Burkina le 23 août 2022, Albert Ouédraogo, le premier ministre burkinabè, évoquant la réconciliation nationale,  a déclaré que « lors de campagne de 2020, il (Ndlr Roch Kaboré) avait affirmé à Ziniaré qu'un de ses chantiers lorsqu'il sera réélu est de faire revenir Blaise Compaoré (…) dans un délai de 6 mois».

 

L’ex Président Roch Marc Christian a-t-il vraiment affirmé qu’il ferait revenir Blaise Compaoré dans un délai de 6 mois  s’il était réélu en 2020 ? Fasocheck a vérifié.

 

Une recherche rapide sur Google avec les mots clés « Roch Kaboré promet le retour de Blaise Compaoré » affiche plusieurs résultats.

 

D'abord, lors de son meeting de campagne à Ziniaré, fief de Blaise Compaoré, le 12 novembre 2020, le président candidat pour un deuxième mandat a affirmé (voir le reportage ici ) , sans préciser d’échéance que  «  Je l’ai dit. Je ferai de sorte que Blaise Compaoré puisse revenir au Burkina Faso. Car il a été président du pays durant 27 ans. Il ne peut pas rester dehors comme les autres. Mais il y a un ensemble de processus à accomplir… »

 

C’est plutôt dans une  interview  accordée à Radio France Internationale  et France 24 le 15 octobre 2020, que le Président Roch Kaboré a,  dans le cadre d’un processus de réconciliation nationale, évoqué avec précision, les possibilités d’un retour de l’ancien président Blaise Compaoré, exilé en Côte d’Ivoire depuis sa perte du pouvoir  par la rue  en octobre 2014.

 

« Si je suis élu, le premier semestre de 2021 doit nous permettre de régler ces questions-là. Nous allons réunir l'ensemble des composantes de la société pour discuter de la réconciliation et la décision [des conditions du retour de Blaise Compaoré] sera prise. » a-t-il déclaré. 

 

Réélu  président en novembre 2020 dès le premier tour pour un second mandat de 5 ans, Roch Marc Christian Kaboré, jusqu’à son renversement par un coup d’Etat militaire le 24 janvier 2022, n’avait pas permis le retour de Blaise Compaoré.

 

Devenu Président du Faso, le chef de la junte qui a renversé Kaboré, le Lieutenant-Colonel Sandaogo Paul Henri Damiba a invité Blaise Compaoré au Burkina Faso le 8 juillet 2022 pour un mini-sommet entre l’ensemble des anciens chefs d’Etat du pays, « dans le but d’accélérer la question de la réconciliation » avait annoncé le porte-parole du gouvernement de transition Lionel Bilgo. Roch Marc Christian Kaboré n’a pas assisté à cette rencontre.

 

Conclusion

 

Roch Kaboré avait promis d’œuvrer pour un retour de Blaise Compaoré s’il était réélu lors de son meeting de campagne le 12 novembre 2020 à Ziniaré.

Mais c’est  au cours d’une interview avec Radio France Internationale et France 24 le 15 octobre 2022 qu’il avait évoqué d’enclencher dès le premier semestre de sa réélection les conditions d’un retour de l’ancien Président.

 

Fact-checkeur

Drabo Harouna 

Editeur 

Boureima Salouka

Leave a comment

Filtered HTML

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <img> <h2> <h1> <h3> <div> <span> <section> <b> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <table> <td> <tr>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.