Affirmation

Pour se venger de sa défaite au Mali, la France prévoit exporter du riz empoisonné vers le Burkina Faso et le Mali. Source : message audio en mooré accompagné d’une photo de sacs de riz devenu viral sur WhatsApp.

Résultats

Faux. La France n’a pas expédié du riz empoisonné au Burkina Faso et au Mali. Il s’agit d’un contenu fabriqué qui se nourrit aux théories du complot contre la France en exploitant une image déjà utilisée en 2021 dans une intox sur la covid-19 au Gabon.  

 

Alors qu’elle a été contrainte de retirer ses troupes du Mali, un message audio dans les groupes WhatsApp au Burkina Faso fait croire que la France pour se venger, projette d’empoisonner les Burkinabè et les Maliens avec du riz.

 

 

 

Un message devenu viral sur WhatsApp fait cas d’une quantité de riz empoisonné par la France à destination du Burkina Faso et du Mali. Image de sacs de riz à l’appui, l’auteur de l’audio invite les populations à ne pas consommer ce riz. Peut-on se fier à cette alerte ?  Pour vous, Fasocheck a vérifié.

 

Que dit l’audio ? 

 

L’auteur du message diffusé en mooré, une des principales langues au Burkina Faso déclare : « ceci est du riz empoisonné par la France à destination des populations burkinabè et maliennes pour les tuer, en représailles à la défaite des troupes françaises au Mali. C’est au Mali qu’ils veulent acheminer ce riz qui présentement est stocké en Côte d’Ivoire. Je fais cet audio pour alerter mes compatriotes car mieux vaut prévenir que guérir.  Vous le savez vous-mêmes, nombre de nos dirigeants ne sont pas patriotes, ils sont contre le peuple et ne vont jamais consommer ce riz. Il y a également parmi nous des personnes fortunées mais très cupides, prêtes à s’enrichir sur nos cadavres. Faites attention mes frères ! Que toute personne qui recevra cet audio fasse l’effort  de le partager ». Traduction faite par Fasocheck.

 

Pourquoi ce message a tout du fabriqué ? 

 

1- L’image qui accompagne l’audio est exhumée des temps forts de la désinformation sur la covid-19 au Gabon

Fasocheck a analysé la photo grâce à l’outil de recherche inversée d’image avec l’outil Google Lens. L’image qui sous-tend ce message a été publiée pour la première fois sur internet le 16 avril 2021. C’était sur la page facebook Kongossa façon gabonais  par Roger Adande Rapontchombo, un web activiste gabonais. Il déclarait à l’époque, sans preuve, que le riz de la marque commerciale “Riz Bonheur” produit en Thaïlande et distribué au Gabon était “contaminé par la covid-19”. Kongossa façon gabonais est une page people qui comptabilise 2453 abonnés à la date du 09 août 2022 . Elle est réputée dans la diffusion de faits divers pas toujours vérifiés.

 

2- Dénigrement contre le Riz Bonheur

 

Le Riz Bonheur est effectivement produit en Thaïlande, commercialisé au Gabon depuis au moins le 04 mars 2021 par la société gabonaise de transformation agricole et développement rurale (Sotrader) qui distribue aussi l’huile alimentaire de marque Cuisin’Or. Le Riz Bonheur est conditionné dans des sacs de 4,5 et 22 KG de couleur bleue, rouge et violette.

 

Mais déjà en juillet 2020, au moment où le Gabon terminait quatre mois de confinement dû à la Covid-19, la marque faisait l’objet de dénigrement sur internet. Et ce jusqu’en avril 2021

 

 

3- Stop. Le riz ne peut pas être contaminé par la covid-19

 

Selon une étude publiée par la revue The Lancet, le “virus restait infectieux sur des surfaces dures telles que le plastique et l'acier inoxydable pendant 6 jours ; sur les billets de banque, cela a duré 3 jours; et sur les masques chirurgicaux, au moins 7 jours”.

 

Une autre étude sur la stabilité du coronavirus sur la peau, les billets de banque et les vêtements, coordonnée par David Harbourt et alliés a indiqué que le coronavirus “viable” restait “présent sur la peau jusqu'à 4 jours, mais sur les vêtements, il survivait moins de 8 heures”.

 

De plus, le virus de la covid19 ne survit pas à une température supérieure à 60°C. Or le riz est cuit à au moins à 55°C, ce qui rend impossible du virus.

 

4-  La ligue des consommateurs du Burkina Faso dément 

 

Y a-t-il sur le marché burkinabè du riz empoisonné de marque Riz Bonheur ? Contacté par Fasocheck, « c’est du fake car cette image circule depuis au moins un an », a déclaré à Fasocheck Dasmané Traoré, le président de la ligue des consommateurs du Burkina Faso. Selon lui, des messages dans ce type circulent souvent “du fait de la concurrence”.

 

5- Comment le riz est importé au Burkina Faso ?

 

L’importation des céréales au Burkina Faso par voie terrestre, aérienne et ferroviaire est soumise à des règles pour éviter que du riz impropre ne se retrouve dans les assiettes des Burkinabè. Le manuel d’inspection phytosanitaire du Burkina Faso stipule qu’en cas de présence d’organismes nuisibles à la santé, la marchandise est soit mise en quarantaine, désinfectée, détruite ou réexpédiée. 

 

6- Quelles quantités de riz produites et importées par le Burkina Faso et le Mali ?

 

La production mondiale de riz pour l’année 2022 est estimée à 519,5 millions de tonnes selon un rapport de l’organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

 

L’auteur de l’audio ne précise pas la quantité du prétendu riz empoisonné devant être déversé au Mali et au Burkina Faso. Mais quelle est la consommation de riz dans ces deux pays ?

 

Avec une population estimée à 20 505 155 d’habitants, la consommation de riz  était estimée en 2019 à 815 934 tonnes au Burkina Faso, un pays où selon le ministère de l’agriculture, la  production nationale de riz dans les espaces aménagés en 2020 était de 245 359 tonnes. La même année il en a importé pour 406 925,8 tonnes principalement de « L’inde, de Thaïlande et de Myanmar. »

 

Le Mali, lui, en a importé 300 000 tonnes en 2020 et sa production de riz paddy était prévue à 2,55 millions de tonnes pour sa campagne agricole 2021 selon la FAO, pour une population de 20 855 724 habitants en 2020.

 

7- La production de riz en France peut-elle satisfaire les besoins du Mali et du Burkina Faso au point de parvenir  à un empoisonnement à grande échelle ?

 

Selon l’Interprofession des semenciers de France, le pays produit en moyenne  « 70 mille tonnes de riz brut » dans la région de Camargue qui représente « 98% » de la production française. En 2021, ce sont « 66.418 tonnes » de riz qui ont été récoltées. Avec cette quantité, la production de riz en France est trois fois inférieure à celle du Burkina Faso.

 

Du reste, la France ne figure pas parmi les plus grands producteurs de riz dans le monde. Selon Statista, fournisseur mondiale de données sur les marchés et les consommateurs, la Chine, l’Inde et le Bangladesh en sont les trois plus grands producteurs. Ils sont suivis de l’Indonésie, du Vietnam et de la Thaïlande.

 

Conclusion :

 

La France n’exporte pas de riz empoisonné vers le Mali et le Burkina Faso. Ce message a aussi tout de la théorie du complot qui est la propension d’un groupe d’individus à propager des faits alternatifs et déformés, en vue de faire croire à une réalité autre que celle officielle jugée fausse.

 

L’auteur de ce contenu fabriqué en langue mooré manipule les esprits en se servant du contexte diplomatique tendu entre la France et le Mali pour faire adhérer à sa propagande qui elle-même se nourrit aussi du sentiment anti français présent chez bien de Maliens et de Burkinabè.

 

Fact-checkeur

Adnan Salif Sidibé

Éditeurs

Ange Lévi Jordan Méda

Boureima Salouka

Leave a comment

Filtered HTML

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <img> <h2> <h1> <h3> <div> <span> <section> <b> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <table> <td> <tr>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.