Affirmation

Avec une inflation à plus de 13%, le Burkina Faso a le taux d’inflation le plus élevé de la sous-région.

Ahmed Newton Barry

Résultats

En mars 2022, avec un taux d’inflation de 13,5% le Burkina avait le taux le plus élevé de l’espace UEMOA.

 

Selon Ahmed Newton Barry, le Burkina Faso avait, avec 13% le taux d’inflation le plus élevé de l’Uemoa en mars 2022. Si dans l’absolu sa déclaration est exacte, dans le fond, le rapprochement qu’il établit entre la situation du Burkina Faso et celle du Mali est à relativiser. 

 

Dans une publication sur son profil Facebook le lundi 16 mai 2022, Ahmed Newton Barry, journaliste burkinabè a écrit que « l’inflation (au Burkina Faso, ndlr) est à plus de 13%, la plus élevée de la sous-région. »

 

L’ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’offusquait ainsi contre le niveau des salaires prêtés par le journal « Le Reporter » aux membres du gouvernement de la Transition du Burkina Faso.

 

Cette publication a suscité 253 likes, 104 commentaires et 89 partages sur Facebook à la date du 25 mai 2022. En mars 2022, avec 13%, le Burkina Faso avait-il le taux d’inflation le plus élevé de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) ?

 

Capture d’écran du post de Ahmed Newton Barry effectuée le 25 mai 2022

 

Les preuves d’Ahmed Newton Barry 

 

Fasocheck a contacté Ahmed Newton Barry qui a confirmé être l’auteur du post. Il dit fonder sa déclaration sur une publication Facebook d’Emmanuel Tapsoba, un web activiste. Ahmed Newton Barry a fourni une capture d’écran de ce post. Fasocheck l’a vérifiée et effectivement, Emmanuel Tapsoba a fait ce post le 16 mai 2022. L’activiste cite lui-même un extrait du bulletin mensuel des statistiques de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) publié en mars 2022 et qui traite de l’Evolution de l’inflation dans les pays membres de l’Uemoa.

 

Capture d’écran fournie par Ahmed Newton Barry

 

Le bulletin mensuel des statistiques de la Bceao présente l’évolution des taux d’inflation sur la période d’août 2021 à mars 2022, au Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo, les huit pays qui forment l’Uemoa, créée le 10 janvier 1994 après la dévaluation du franc CFA.

 

Selon ce document, en mars 2022, le taux d’inflation au Burkina Faso était de 13,5%. Comparé à celui des autres pays sur la même période, il était le plus élevé dans un espace communautaire où la moyenne était de 6,6%.

 

 

 

Inflation et taux d’inflation 

 

Selon l’Institut national de statistique et de la démographie (INSD) du Burkina Faso, l’inflation est « l’augmentation du niveau général des prix et donc la diminution du pouvoir d’achat de la monnaie ».

 

Quant au taux d’inflation, renseigne l’INSD, il est la variation du niveau de l’Indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) entre deux périodes consécutives (mois, trimestre, année). L’IHPC est l’instrument de mesure de l’inflation dans un pays.

 

En d’autres termes « le niveau de prix représente la température, le prix représente le mercure et l’IHPC est le thermomètre qui mesure l’inflation » a expliqué à Fasocheck, André Bakoa, ingénieur statisticien.

 

Selon l’UEMOA, l’Indice harmonisé des prix à la consommation a été institué en décembre 1997 comme instrument officiel de mesure de la variation des prix à la consommation dans ses Etats membres. 

 

Le terrorisme a-t- il un impact sur l’inflation ?

 

Dans son post Facebook, Ahmed Newton Barry, a également un fait un rapprochement entre le cas du Burkina Faso et celui du Mali, pays « sous embargo», avec un taux d’inflation de 8%.

 

Fasocheck a, à partir des données de l’Uemoa sur l’inflation dans l’espace communautaire d’août 2021 à mars 2022, observé l’évolution du taux d’inflation du Mali et du Niger, deux pays qui, comme le Burkina Faso, sont confrontés au terrorisme.

 

En procédant ainsi, il ressort qu’au Niger, le taux d’inflation n’a jamais dépassé les seuils mensuels de l’espace UEMOA. Au Mali, c’est à partir de novembre 2021 que le taux d’inflation a commencé à croitre jusqu’en mars 2022. Le Burkina Faso quant à lui, a vu son taux d’inflation aller crescendo, doublant en mars 2022 la moyenne régionale.

 

Evolution de l’inflation dans le Sahel

 

Août 2021

Sept 2021

Oct 2021

Nov 2021

Déc 2021

Janv 2022

Fev 2022

Mars 2022

Burkina Faso

2,8

4,4

3,9

6,0

8,0

7,2

10,1

13,5

Mali

1,5

4,7

2,9

5,9

8,9

8,7

7,5

8,3

Niger

3,7

3,4

3,6

4,3

4,9

5,4

4,7

5,3

UEMOA

3,5

4,3

3,8

4,9

6

6,5

6,16

6,6

Fasocheck, tableau tiré des Bulletins mensuels des statistiques de la BCEAO.

 

Qu’est-ce qui explique le taux d’inflation élevé du Burkina Faso par rapport aux pays de l’UEMOA ?

 

Les causes de l’inflation « prennent en compte tous les secteurs d’activités qui sont plus ou moins liés, car s’il y a augmentation dans un secteur, cela se répercute sur les autres » a déclaré le Pr. Taladidia Thiombiano, enseignant-chercheur en économétrie.

 

Pays essentiellement agricole dont 73,7% des 20 millions d’habitants vivent en milieu rural, le Burkina Faso a enregistré ces dernières années une baisse progressive de sa production agricole du fait du terrorisme qui a entraîné 1,9 millions de personnes déplacées internes, a rajouté l’universitaire.

 

La rareté des céréales et les difficultés dans leur acheminement dans toutes les régions du pays sont d’autres facteurs de l’inflation, auxquels s’ajoutent le ralentissement des activités industrielles dans certaines parties du territoire, la spéculation, un système défaillant du contrôle des prix et la corruption, a étayé l’économiste.

 

Conclusion

 

La déclaration de Ahmed Newton Barry selon laquelle le Burkina Faso avait, avec 13%, le taux d’inflation le plus élevé de l’espace l’UEMOA en mars 2022 est vraie.

 

Selon la BCEAO, en mars 2022, le taux de l’inflation au Burkina Faso était exactement de 13,5%. Sur la même période, le taux d’inflation était de 8,8% au Togo, de 8,6% Mali, de 6,8% en Guinée-Bissau, de 6,2% au Sénégal, de 5,3%, au Niger, de 4,5% en Côte d’Ivoire et de 2,0% au Bénin.

 

Le Burkina Faso, comparé également à ses deux voisins du Mali et du Niger, eux aussi touchés par le terrorisme, avait le taux d’inflation le plus élevé sur la période d’août 2021 à mars 2022.

 

Cependant, la comparaison de la situation du Burkina Faso avec celle du Niger et  du Mali et « sous embargo » est à nuancer. Si effectivement l’inflation au Mali est à 8,3%, soit à près de 5,2% en moins qu’au Burkina Faso, ces deux pays n’ont pas les mêmes réalités. Au 31 mars 2022, le Burkina Faso avait 1 902 850 déplacés internes, le plus grand nombre sur le plus petit des territoires. Le Mali jusqu’en avril 2022 en avait 370 548  et le Niger 193 000 en juin 2022.

 

Fact-checkeuses :

Fabiola Nadège Ouédraogo

Aminata Djibo

@djibo_aminata

Editeurs : 

Ange Lévi Jordan Méda

@MedaLevi

Boureima Salouka

@disalouka

Leave a comment

Filtered HTML

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <img> <h2> <h1> <h3> <div> <span> <section> <b> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <table> <td> <tr>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.