Ces 4 fausses idées reçues sur la méningite qui ont la peau dure

Avec 610 cas dont 29 décès entre 1er janvier et le 15 avril 2023, le Burkina Faso n’a pas encore été déclaré en état d’épidémie de méningite, mais le pays est en état d’alerte et a déjà mis en place un plan de riposte surtout que des potentiels foyers ont été identifiés au Bénin, au Ghana, au Niger et au Togo. Chaque épisode de méningite ravive les fausses idées reçues sur la maladie, dans cette fiche d’information Fasocheck a choisi de démonter certaines d’entre elles et surtout de permettre d’en savoir davantage sur cette maladie qui sévit principalement en Afrique, de Dakar à Addis  Abeba.

1- « Le Koutoukou et dolo guérissent la méningite »

Selon une certaine opinion, les boissons alcoolisées particulièrement le dolo (fabriqué à base du sorgho) et le koutoukou (obtenu par distillation du vin de palme) sont des remèdes de la méningite.

Cette idée est fausse. « En aucun cas l’alcool ne peut être utilisé à titre préventif ou curatif dans la prise en charge de la méningite »  a déclaré le Dr Inès Ouédraogo, médecin généraliste au Centre hospitalier universitaire de Bogodogo.

Au contraire, consommer l’alcool favorise le développement de pathologies cardiovasculaires, de certaines maladies du système nerveux, de troubles psychiques pouvant aller jusqu’à à la démence, la destruction du foie et la survenue de certains cancers a ajouté le Dr Inès Ouédraogo.

2- « Les mangues vertes donnent la méningite »

La consommation de mangues vertes ne donne pas la méningite, rassure le Dr Samuel Tougma. « La période de survenue de la méningite intervient très souvent à la saison des mangues. C’est pourquoi, à tort certains prétendent que la méningite est liée à la consommation de mangue » a-t-il ajouté.

Est-ce que la méningite se transmet par les aliments ? Non, aucun repas « ne peut occasionner une méningite. Ni la consommation de viandes, ni la consommation de fruit ni la consommation de légumes encore moins de céréales ne peuvent entraîner systématiquement une méningite ».

3- « La méningite est une maladie du cou »

Au Burkina Faso, dans beaucoup de communautés, la méningite est associée, voire considérée comme une maladie du cou. Tout simplement parce que les populations assimilent à tort la raideur de la nuque, un des signes courants de la méningite, à une pathologie du cou.  Dans les faits, la méningite n’est pas une maladie du cou a indiqué le Dr Salam Sawadogo, médecin généraliste à l’Office de Santé des Travailleurs de Bobo-Dioulasso.

« La raideur du cou qui est une des manifestations cliniques les plus perceptibles de la méningite car le cerveau est relié de façon continue à la moelle épinière par  la colonne vertébrale de sorte que une inflammation ou une irritation des méninges provoque une douleur vive chez le patient chaque fois qu’il tente de bouger le cou » a détaillé le médecin.

La méningite ne peut être réduite non plus  à une maladie du cou car plusieurs autres maladies dont le torticolis, le tétanos et la névralgie cervicale peuvent également entraîner des douleurs dans cette partie du corps, a ajouté Docteur Salam Sawadogo.

4- « Le fonsr tiim guérit la méningite »

Couramment utilisé dans la médecine traditionnelle pour traiter les symptômes de certaines maladies respiratoires comme les bronchites, la pneumonie, la toux et les douleurs aux côtes, le Fonsr tiim (remède des maladies respiratoires) est une poudre obtenue à partir d’écorces et de feuilles d’arbres calcinées ou bouillies.

Parce que la méningite peut se transmettre à travers la poussière, elle est associée à tort à une maladie respiratoire, a déclaré Kadidiatou Dianda, une tradipraticienne à Ouagadougou. Or, il n’y a pas de lien entre les maladies respiratoires et la méningite. Le fonsr tiim ne soigne donc pas la méningite a tranché la tradi-praticienne.

Mais au juste, c’est quoi la méningite ?

La méningite est une maladie provoquée par une inflammation aiguë ou chronique des méninges, les membranes qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière.

La maladie sévit principalement en Afrique, dans la ceinture de la méningite, une zone géographique qui regroupe 26 pays d’Afrique Subsaharienne, dont le Burkina Faso et s’étend du Sénégal, dans l’Ouest de continent, à l’Ethiopie dans l’Est.

Selon l’OMS le mode de transmission varie selon l’agent pathogène. Les méningites A, C, W, X et Y sont les plus présentes en Afrique et « la plupart des bactéries à l’origine d’une méningite, comme les méningocoques, les pneumocoques et Haemophilus influenzae (bacille de Pfeiffer), se trouvent dans le nez et dans la gorge. Elles se transmettent par des gouttelettes de sécrétions respiratoires ou pharyngées ».

Les signes cliniques de la méningite diffèrent chez le bébé et l’adulte et ressemblent à ceux d’autres maladies : fatigue, algies diffuses ou fortes douleurs ressenties au niveau des muscles et articulations, céphalées ou maux de tête, fièvre, nausées et vomissements.

Les signes évocateurs sont principalement la somnolence, les troubles de la conscience, des convulsions, la paralysie, la photophobie (irritation face à la lumière), la phonophobie (irritation face au bruit) et surtout la raideur de la nuque.

Chez le bébé la méningite se manifeste rarement par la raideur du cou. Le bébé atteint de cette maladie a généralement le corps chaud et flasque et refuse de s’alimenter, a détaillé le Dr Salam Sawadogo.

Peut-on se prémunir de la méningite ?

Même s’il n’existe pas encore de vaccins pour tous les germes de la méningite, la vaccination est le moyen de prévention le plus recommandé contre la méningite.

Au Burkina Faso, les vaccins disponibles contre la méningite sont ceux contre la bactérie Haemophilus influenzae de type B, le pneumocoque et le méningocoque de type A.

Peut-on guérir de la méningite sans séquelles ?

 

Le traitement de la méningite repose « essentiellement sur l’administration d’antibiotiques et d’autres molécules en fonction du cas, et varie de 5 à 45 jours environ en fonction du type de bactéries » rassure le Dr Inès Ouédraogo.

L’une des séquelles les plus fréquentes de la méningite est la surdité. Mais, tempèrent les médecins, il est possible de guérir de la méningite à condition que la maladie soit prise en charge le plus tôt possible. « L’infection des méninges peut provoquer une inflammation des tissus du système nerveux appelée la méningo-encéphalite. A long terme, cela peut être à l’origine des lésions qui peuvent perdurer comme l’ataxie, la paralysie de certaines parties du corps, une hydrocéphalie, une épilepsie, des déficiences intellectuelles et des troubles de comportement » a détaillé le Dr Sawadogo.

Fact-checkers

Tiomité Da

Rabiatou Congo

Yann Zoungrana

Drissa Do Dao

Aicha Yattara

Vous seriez peut-être intéressé par :

𝐅𝐞𝐦𝐦𝐞𝐬, 𝐝é𝐬𝐢𝐧𝐟𝐨𝐫𝐦𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐦é𝐝𝐢𝐚𝐬 : 𝐛𝐫𝐢𝐬𝐞𝐫 𝐥𝐞 𝐜𝐞𝐫𝐜𝐥𝐞 𝐯𝐢𝐜𝐢𝐞𝐮𝐱 𝐝𝐞𝐬 𝐬𝐭é𝐫é𝐨𝐭𝐲𝐩𝐞𝐬

𝐅𝐞𝐦𝐦𝐞𝐬, 𝐝é𝐬𝐢𝐧𝐟𝐨𝐫𝐦𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐦é𝐝𝐢𝐚𝐬 : 𝐛𝐫𝐢𝐬𝐞𝐫 𝐥𝐞 𝐜𝐞𝐫𝐜𝐥𝐞 𝐯𝐢𝐜𝐢𝐞𝐮𝐱 𝐝𝐞𝐬 𝐬𝐭é𝐫é𝐨𝐭𝐲𝐩𝐞𝐬

Presqu’invisibles dans les actualités médiatiques au Burkina Faso, les femmes sont désormais victimes des faux narratifs qui tendent à ruiner les acquis engrangés en matière d’égalité des droits. Après avoir

avril 24, 2024
Paludisme : carte d’identité du vaccin RTS,S 

Paludisme : carte d’identité du vaccin RTS,S 

L’arrivée de ce vaccin dans plusieurs pays africains draine son lot de fausses informations sur internet. Que sait-on du nouveau vaccin antipaludique RTS,S/AS01 (RTS,S) ?

février 6, 2024
Cancer : ces faux remèdes tout aussi toxiques que la gangrène

Cancer : ces faux remèdes tout aussi toxiques que la gangrène

Fasocheck a retrouvé des traces d’un oncologue indien du nom de Sumant Gupta, directeur du Metro cancer institute oncology & onco surgery, un centre de recherches et de traitement de cancer à New Delhi, en Inde.

février 5, 2024